Archives de mars 2013

Le meurtre des élites

Le Prophète Muhammad (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit:
« L’Heure ne se dressera pas avant que le haradj ne se produise à grande échelle ».
Comme on lui demanda:
« Qu’est-ce que le haradj? ».
– « C’est, répondit-il, le meurtre, le meurtre »  — D’après ‘Abû Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui)

albouti

En cette Fin des Temps, les détenteurs de la véritable Connaissance qui constituent l’Elite spirituelle et intellectuelle chargée de guider les peuples vers la Justice et l’Ordre se font de plus en plus rare. La dégénérescence en cette fin de cycle est telle que « les savants de la fin des temps seront pire que des ânes » d’après un autre hadith prophétique. Les derniers représentants de la Tradition doivent donc être les éclaireurs des croyants, ceux qui montrent la Voie vers le Bien en digne héritier du Prophète. Ceux que les fidèles doivent écouter , respecter et honorer. Ce sont les dernières Lumières dans ce monde damné, dominé par les ténèbres de l’ignorance et de la violence. Cheikh Muhammad Saîd Ramadân Al-Bûtî est une de ces Lumières. Elle vient de s’éteindre, victime de la folie meurtrière d’un conflit qui n’a que trop duré et qui fait couler le sang des innocents depuis trop longtemps. Il ne s’agit surtout pas de prendre parti pour telle ou telle faction, secte, gouvernements et autres groupuscules tous aussi obscurs les uns que les autres, tous responsable de ces massacres, d’une manière ou d’une autre, tous semeurs de désolation et de chaos. Il est donc vain de rechercher un coupable à tout prix dans ce désordre indescriptible, car quelque soit les responsables , la conséquence reste la même. Par ce meurtre , on prive des musulmans en quête de spiritualité et de plus en plus aveuglés par les  divisions , d’un Gardien de la Sagesse- cette Sagesse ô combien précieuse dans ce monde en perdition- et dont le rôle est de guider les chercheurs de Vérité. On s’enfonce donc encore plus profondément dans le chaos et l’ignorance.Combien d’autres savants authentiques seront tués au nom d’une idéologie politico-religieuse auto-destructrice? Car il s’agit bien d’une auto-destruction qui ne fait qu’anéantir une fois pour toute les chances -déjà minces- d’un redressement par une autorité spirituelle, seule garante d’une stabilité et d’une Paix véritable.

Publicités

, , ,

Poster un commentaire

Idoles Modernes

Extrait du livre « Orient et Occident » de René Guénon  (Chapitre 2 : La superstition de la science).

La « Science », avec une majuscule, comme le « Progrès » et la « Civilisation », comme le « Droit », la « Justice » et la « Liberté », est encore une de ces entités qu’il faut mieux ne pas chercher à définir, et qui risquent de perdre tout leur prestige dès qu’on les examine d’un peu trop près. Toutes les soi-disant « conquêtes » dont le monde moderne est si fier se réduisent ainsi à de grands mots derrière lesquels il n’y a rien ou pas grand-chose : suggestion collective, avons-nous dit, illusion qui, pour être partagée par tant d’individus et pour se maintenir comme elle le fait, ne saurait être spontanée ; peut-être essaierons-nous quelque jour d’éclaircir un peu ce coté de la question. Mais, pour le moment, ce n’est pas de cela principalement qu’il s’agit ; nous constatons seulement que l’Occident actuel croit aux idées que nous venons de dire, si tant est que l’on puisse appeler cela des idées, de quelque façon que cette croyance lui soit venue. Ce ne sont pas vraiment des idées, car beaucoup de ceux qui prononcent ces mots avec le plus de conviction n’ont dans la pensée rien de bien net qui y corresponde ; au fond, il n’y a là, dans la plupart des cas, que l’expression, on pourrait même dire la personnification, d’aspirations sentimentales plus ou moins vagues. Ce sont de véritables idoles, les divinités d’une sorte de « religion laïque » qui n’est pas nettement définie, sans doute, et qui ne peut pas l’être, mais qui n’en a pas moins une existence très réelle : ce n’est pas de la religion au sens propre du mot, mais c’est ce qui prétend s’y substituer, et qui mériterait mieux d’être appelé « contre-religion ». Lire la suite »

, , , , ,

Poster un commentaire

Alzheimer : Maladie de la Foi

Un des buts de ce blog est de démontrer la relation entre la dégénérescence des mentalités et le désert spirituel moderne.
Le Docteur André Gernez, grand chercheur trop peu connu , est un des derniers Gardiens de la Vraie Science qui est bien loin du scientisme moderne sans Principe.Récemment, il a publié une étude qui confirme une fois pour toute l’existence d’une telle relation-aussi troublante soit-elle pour le matérialiste athée. Il apporte les preuves scientifiques que la maladie dite d’Alzheimer est initiée par une atrophie prématurée du système limbique (centre de la religion chez l’homme) et fait un lien direct avec la « loi Jules Ferry » de 1882 qui supprime l’enseignement religieux dans les écoles de la république. Les premiers cas d’Alzheimer apparaissent près de 20 ans plus tard en 1906. La maladie d’Alzheimer est donc une conséquence directe de la suppression de l’apprentissage religieux au cours de la période infantile qui entraîne une atrophie limbique précoce.

Ainsi, lorsque l’Âme est privée de sa Nourriture, le Corps dégénère. Tout est lié. Sauf pour ceux qui ne veulent rien voir.

Voici l’étude dans son intégralité , à lire avec attention :

Alzheimer_Gernez

En savoir plus sur le lien entre biologie et religion : http://www.gernez.asso.fr/#/biologie-fonction-religieuse/4194764
Plus d’informations sur les travaux du Dr. Gernez : http://biomedecine-theorique.com/index.html
Association Pour André Gernez : http://www.gernez.asso.fr/
En savoir plus sur les maladies émergentes avec le livre « Vérités sur les maladies émergentes » de Françoise Cambayrac

,

Poster un commentaire

La religion de l’Holocauste par Gilad Atzmon

LA RELIGION DE L’HOLOCAUSTE

Extrait du livre de Gilad Atzmon « Quel Juif Errant ? (The Wandering Who) ed.KontreKulture

Le professeur Yeshayahu Leibowitz, un philosophe né en Lettonie, de l’Université hébraïque, fut probablement le premier à suggérer que l’Holocauste était devenu la nouvelle religion juive. Le philosophe israélien Adi Ophir a aussi relevé que, loin d’être simplement un récit historique, « l’Holocauste » contient de nombreux éléments religieux fondamentaux. Il a des prêtres (par exemple Simon Wiesenthal, Elie Wiesel, Deborah Lipstadt) et des prophètes (Shimon Peres, Benyamin Netanyahu, ceux qui mettent en garde contre le judéocide iranien à venir).  Il a des commandements, des dogmes (par exemple « Plus jamais ça ») et des rituels (jours du souvenir, pèlerinage à Auschwitz, etc.). Il a un ordre symbolique et ésotérique établi (par exemple, kapos, chambres à gaz, cheminées, cendres, chaussures, la figure du Musselmann etc.). Il a également un temple, Yad Vashem, des autels (les musées de l’Holocauste) dans les grandes villes du monde entier. La religion de l’holocauste est aussi soutenue par un énorme réseau financier mondial, ce que Norman Finkelstein appelle « l’industrie de l’holocauste », de même que par des institutions comme le Holocaust Education Trust. Cette nouvelle religion est suffisamment cohérente pour définir ses « Antéchrists » (négationnistes de l’Holocauste), et suffisamment puissante pour les persécuter (par des lois sur la négation de l’Holocauste et sur l’incitation à la haine). Lire la suite »

,

Poster un commentaire

Réflexions sur des gesticulations modernes

Impossible d’échapper à la vague actuelle de « danses » et autres « chorégraphies » toutes aussi idiotes les unes que les autres. Même en s’isolant le plus possible du monde extérieur. Rien à faire , on y a droit de gré ou de force !!

Après le « Gangnam style », la dernière trouvaille en date est ce qu’on appelle dans les réseaux « sociaux » le « Harlem Shake » . Première constatation : les nom de ces « danses »  n’ont  aucune signification (mais faut-il vraiment en chercher?). Poussé par la curiosité , je décide de visionner quelques vidéos en m’attendant au pire. Ce que j’ai vu dépasse mon imagination  mais finalement plus rien ne m’étonne dans ce monde en pleine dissolution.

Car il n’y a véritablement aucun sens dans ces »gesticulations », on ne peut même pas parler de chorégraphie car rien n’est ordonné , aucun geste n’est synchronisé bien au contraire. Tout n’est que chaos, désordre , chaque individu exprime son propre désarroi intérieur à travers une gestuelle sans queue ni tête quand celle-ci n’est pas tout simplement d’une obscénité sans nom. L’impression d’avoir côtoyé les abysses obscures de la bêtise humaine me fait dire que cette « danse » pourrait bien être la dernière que l’homme n’ait jamais imaginé. Cette gesticulation symbolise à elle seule l’état de profonde dégénérescence dans laquelle le genre humain est tombé. Elle est le reflet de sa mentalité , de l’état de déliquescence des mœurs et du désordre actuel. En fait, l’homme est tellement perdu, sans repères dans cette société moderne qu’il ne peut faire autrement qu’extérioriser tout son mal-être dans des gesticulations vulgaires qu’on nomme « danse » car il ne peut faire autrement. Il ne sait plus penser convenablement, il ne sait plus écrire correctement, il ne lit plus, n’écrit plus. Il sait au fond de lui que quelque chose ne va pas mais il ne peut pas l’exprimer avec des mots, donc inconsciemment, il fait parler son corps car c’est tout ce qui lui reste. Dans ces gesticulations, je n’ai pas vu d’enthousiasme, ni de bonheur, ni même un jeu, mais une souffrance profonde, un appel à l’aide, un signal d’alarme.

Ainsi, dans ces vidéos, nous voyons à travers ces  individus divisés,  chacun exécutant des gestes incompréhensible dans son coin, l’expression de l’individualisme moderne qui mène à l’hystérie. On ne « danse » plus ensemble mais chacun pour soi dans une frénésie collective sans véritable signification : ce n’est rien d’autre que le reflet de notre monde moderne décadent où plus rien n’est à sa place , où le chaos est roi et où chacun vit pour soi sans se soucier des autres. A cela s’ajoute des gestes obscènes et dégradants , qui imitent des actes sexuels qui ne sont certes pas spécifiques à ces gesticulations en particulier, mais qui sont le reflet de la dégénérescence des mœurs spécifiques quant à elle de toutes civilisations en plein déclin dont les valeurs morales périclitent. Ainsi, la vision de ces ignominies  rappelle forcément les scènes d’orgies organisés par les notables de l’Empire romain décadent qui sont très bien représentées dans le film « Satyricon » de Fellini  où des individus, hommes,femmes, travestis et autres hermaphrodites en tenues exubérantes et aux mœurs légères , en pleine déchéance morale , se réunissaient pour se goinfrer, danser et copuler en attendant la fin de l’Histoire. Dans ce cas là, il s’agit du déclin d’une civilisation en particulier, mais dans notre cas présent, il s’agit ni plus ni moins que de la déchéance de l’être humain de façon générale.

L’homme par son comportement incohérent et destructeur, ne fait qu’ hâter sa fin inéluctable, fatale et nécessaire.

, , ,

1 commentaire

Mortelle Manie Moderne par Thierry De Crozals

( 15 février, 2013 )

En ces temps d’hystérie collective où la platitude «materialo-consumériste» est à son comble, replaçons un peu d’ordre, c’est à dire de sens, dans ce monde qui en manque cruellement tant il a la manie frénétique de tout vouloir inverser.

Si nous parlons ici d’hystérie, le lecteur l’aura compris, c’est que la grande période des soldes, tant attendue, a commencé et avec elle son lot d’aberrations littéralement insensées: la grand-messe de la consommation bat son plein ou plutôt ressasse son «vide», et elle ne s’en lasse visiblement pas.

Nous tenons à préciser au lecteur, s’il en était besoin, que si nous avons décidé de traiter ce sujet, entre autre, ce n’est point par souci de suivre ou de «coller» à cette non-actualité, rien ne nous importe moins que cela. Nous ne suivons personne sauf le Ciel et ne tenons à «coller» à rien d’autre qu’à la Scientia Sacra et à ses Fidèles Serviteurs.

Encore et toujours, les mots ont un sens, l’oubli de leur sens premier, spirituel donc sacré, nous installe inévitablement et sûrement au sein de la Grande Amnésie chaotique afin que la Grande Prostituée accomplisse les Temps.

Dans ce monde en perdition, les «misosophes», les «misomystes» en tous genres, les faux-maîtres, les imposteurs, les falsificateurs, les adorateurs de Mammon se répandent niaisement avec joie et concupiscence tant la confusion est unanimement partagée et le ridicule ne tue plus.

L’excitation est à son comble, on cherche fébrilement l’extase dans la «bonne affaire», le désordre institutionnalisé se mue en transe libératoire où l’étourdissement le dispute à la sauvagerie; la conscience de l’individu peut alors éclater en libérant stérilement ses spasmes jubilatoires, qui sont comme autant de cris de ralliement, au son de «C’est trop génial! Mais alors trop mortel!». Nouvelle hiérogamie du néo-dieu Corpus et de la néo-déesse Apparentia. Nouveaux dieux tutélaires de la cité des gratte-ciels. Lire la suite »

, , ,

1 commentaire