Articles tagués islam

De l’or noir en terre d’Islam – Thierry De Crozals

[Extrait du texte « Détournements hermétiques ; De l’or noir en terre d’Islam » publié le 23 décembre 2012 sur le site Mécanopolis]

image

La science moderne, prise dans son ensemble, s’est coupée des Principes inhérents à la Manifestation et « agit », puisqu’elle ne « sait » qu’agir, sur des « cadavres » putrides, cadavres se repaissant de cadavres et tout étant lié, ceci a nécessairement un écho cosmique…

« Cette « chimie », cette science-là est satanique, oui, car elle constitue une inversion profonde du sens du Grand Oeuvre qui est, pris sous cet angle, Rédemption du monde minéral: l’Alchimie est « la Charité humaine vis-à-vis des pierres, des métaux, c’est à dire de la nature inorganique »(Habdul-Hâdî). (Et ceci rappelle le voeu bouddhiste de l’illumination en vue du rachat par la Charité de toutes les créatures, « faire la charité aux choses comme aux hommes »(Purissima Revelatio). Ajoutons que si le symbolisme minéral est important dans l’Alchimie, le symbolisme animal l’est tout autant, l’Alchimie est une Sagesse Cosmologique Totale. Ceci n’est point surprenant, ou ne peut l’être qu’aux yeux myopes des modernes, « Dieu est le Père de tout » selon Hermès Trismégiste (« en to pan », « Un dans Tout », est la devise de l’Hermétisme): « le processus de l’Oeuvre plaît beaucoup à Nature » car « l’art est imitation de la nature dans son mode d’opérer », voilà bien de quoi méditer…

Et comme l’homme prend soin de la nature aujourd’hui, comme il est charitable envers elle…Et, nous insistons, il faut bien que le lecteur prenne toute la dimension de cela.

Redonnons la parole à Titus Burckhardt qui exprime magistralement ce dont il est question ici:

« L’analyse chimique en nous enseignant que l’eau est composée de deux parts d’hydrogène et d’une part d’oxygène, ne nous apprend absolument rien sur l’essence de l’élément eau. Au contraire, ce fait, qui ne peut être connu que de manière indirecte et pour ainsi dire abstraite, voile en réalité la qualité essentielle d’ »eau ».(…) La science moderne « dissèque » les choses, en vue d’en avoir la possession et la maîtrise sur leur propre plan. Son but est avant tout technique. Le rationalisme est suspendu à la croyance que par l’analyse matérielle et quantitative, il serait possible de découvrir la vraie nature des choses. »(L’Alchimie)

Et ceci est le monde dans lequel nous vivons, dans lequel nous avons été enfermés,  et dans lequel nous nous débattons, nous courrons tel un poulet qui vient d’être décapité seulement mû par l’énergie vitale de son corps…

Que l’on se souvienne de ce que nous dit le Vishnu-Purâna des hommes de la fin du dernier âge:

« Alors la fortune conférera de la distinction, (…), le mensonge sera la seule voie employée pour réussir en affaires. La terre ne sera respectée qu’à cause des trésors minéraux qu’elle renferme (…). » Lire la suite »

, , , , ,

Poster un commentaire

René Guénon et l’Islam – Najm-Oud-Din BAMMATE [extrait]

image

Les rappels de l’Unité et de la transcendance, au point de vue métaphysique, de la fraternité humaine au point de vue social, sont parmi les valeurs — pour employer un mot profane — qui sont encore vécues et témoignées dans la vie quotidienne et pourraient représenter, aujourd’hui encore, des apports essentiels de l’Islam. Mais, là est le drame, au moment même où certains en Occident, souvent inspirés par l’oeuvre de Guenon, essaient , au-delà du règne de la quantité, de retrouver un ordre traditionnel, l’Orient, lui, fasciné par la réussite, se laïcise et se profane très vite, de telle sorte que le dialogue n’est plus situé, en réalité, entre Orient et Occident, mais devient un débat intérieur pour chacun.

Guenon avait à la fois raison et tort : raison par son diagnostic, et peut-être tort car il n’avait pas prévu à quel point ses prédictions — même les plus catastrophiques — risquaient d’être dépassées ; ou peut-être a-t-il eu la pudeur de ne pas prendre un ton apocalyptique. En réalité, peu d’années seulement après sa mort, la situation est non seulement celle qu’il a décrite, mais elle est pire encore, c’est-à-dire que la possibilité de dialogue entre un Orient qui détiendrait une tradition et un Occident qui serait porté à la rechercher correspond à une vision bien optimiste des choses. Il y a un dicton musulman selon lequel « le dernier refuge, la dernière embuscade de Satan est le coeur du juste dans sa bonne conscience ». C’est la bonne conscience des technocrates qui croient que le bien-être suffit à combler l’homme, que la croissance quantitative est une réponse à tout, c’est aussi l’effort laïcisant et profanateur du moderniste oriental qui, croyant de bonne foi développer son pays, le déracine. En réalité, le fait qu’il ne s’agisse pas d’un dialogue mais que le débat soit intériorisé en chacun de nous, lui donne la profondeur d’un examen de conscience.

Il n’y a plus de justes et nous nous débattons tous dans le même naufrage. La grande difficulté pour une approche de l’Islam est peut-être la proximité de l’Occident . L’Inde, la Chine ou le Japon furent découverts par l’Europe comme étant véritablement l’autrui, l’exotique. Mais l’histoire de la Chrétienté et de l’Islam se sont trop entrecroisées. Les références théologiques sont les mêmes : Abraham, Moïse, Jésus et même Marie, plus présente à l’ Islam qu’au protestantisme. Lire la suite »

, , ,

Poster un commentaire

L’exemple des repentis et des convertis – Dr. Mohammad Said Ramadân Al Bouti

Image  [Extrait du livre du Dr. Mohammad Said Ramadân Al Bouti (que Dieu ait son âme) : « Paroles Sublimes, l’exégèse des sagesses d’Ibn Ata’Allah as-Sakandarî vol. 2]

[…] Tu n’as qu’à observer la condition de cette multitude de gens qui s’empressent de revenir à Dieu, exalté soit-Il, après une longue période de dérobades et d’égarement. Demande-leur de t’informer à propos de la gêne , de la souffrance et de l’ennui qui les envahissaient en totalité tandis qu’ils se dévoyaient dans les ténèbres de l’ignorance et de te faire part de la joie, du soulagement et de l’apaisement qui se répandirent en eux après qu’ils ont connu leur Seigneur, qu’ils aient amélioré leur relation avec Lui et qu’ils aient revivifié leurs âmes et apaisé leurs cœurs et leur sentiments en les nourrissant des actes de dévotions et d’obéissance.

Et si tu veux encore un supplément d’arguments en faveur de ce que j’avance, réfléchis à la condition des Occidentaux qui, la veille, étaient égarés dans le désert de la perte de leur identité et ignorants de leur Unique Souverain, puis que Dieu a attirés à Lui les faisant sortir du désert de l’égarement à la connaissance de leur identité de serviteurs et d’esclaves de Dieu afin qu’ils sachent qu’ils n’étaient pas des orphelins ni des étrangers aux confins de l’Univers mais qu’ils étaient préservés par la protection de Dieu, Sa bienveillance à leur endroit et l’honorabilité de la relation qui les unissait à Lui.

Considère l’état de la plupart d’entre eux et tu verras qu’ils souffraient de problèmes psychiques et sociaux ou de vices, la dépendance à la drogue étant peut-être le moindre d’entre eux. Et lorsque le soleil de la guidance seigneuriale a brillé dans leurs âmes ténébreuses et solitaires, qu’ils ont goûté au plaisir de la connaissance de Dieu et qu’Il S’est manifesté à eux par le biais d’une des significations incluses dans ce verset : { Dieu est le Protecteur de ceux qui ont la foi ; Il les fait passer des ténèbres à la lumière } (Coran, 2 : 257), ils se sont rapidement libérés de leurs problèmes psychiques et sociaux et se sont guéris de leurs vices. médite leur condition lorsqu’ils se mettent à l’ombre de leur nouvelle félicité, à savoir la connaissance de Dieu et leur empressement à se rapprocher de Lui, et tu ne douteras pas qu’ils aient connu une création nouvelle et qu’un autre homme se soit développé dans leur être. Lire la suite »

, ,

Poster un commentaire

Tourner autour de la Ka’ba – Martin Lings

Magnifique entretien avec le Pr. Martin Lings (Abu bakr siraj ad-din) au sujet du pélerinage à la Mecque qu’il a effectué en 1948.
Le contraste avec la Mecque telle qu’on la connaît de nos jours est saisissant. On se rend compte , non sans peine et affliction, des conséquences importantes du travail de destruction méthodique de la dynastie des Séouds et des wahhabites, soit une dénaturation de l’atmosphère authentique et empreinte de Tradition de ce lieu Saint où se trouve la Maison Sacrée d’Abraham.

, , ,

Poster un commentaire